11 au 15 mars 2014 : Course préparatoire et qualificative à la Solitaire du Figaro organisée par les Sports Nautiques Sablais - 12ème Edition

jeudi 26 décembre 2013


Mardi 24 décembre 2013

            Communiqué de presse Solo Maître CoQ 2014

 

Départ avancé pour la Solo Maître CoQ

  Initialement prévue mi avril 2014, la Solo Maître CoQ se déroulera finalement du 11 au 15 mars prochains. Epreuve préparatoire et qualificative pour la Solitaire du Figaro, la première régate de la saison Figaro Beneteau a été avancée pour permettre aux coureurs de la Transat AG2R (départ le 6 avril) de réaliser un beau galop d'essai, en solitaire ou en double selon leur choix.

  Le parcours côtier, désormais classique, de 320 milles, au départ et à l'arrivée des Sables d'Olonne, entre l'île d'Yeu ,l'île de Ré et Belle île, est connu des skippers pour son intensité et sa difficulté. L'importance du trafic maritime près des côtes, la densité de la flotte monotype n'autorisent aucun répit aux skippers engagés dans cette boucle infernale qui devrait durer entre 36 et 48 h selon les conditions météorologiques.

Un plateau international relevé

  Certains marins prestigieux ont d'ores et déjà annoncé leur participation. Jérémie Beyou bien-sûr, qui défendra les couleurs du sponsor titre de l'épreuve mais également Alain Gautier (Generali), vainqueur de la Solitaire en 1989. Il signera là son grand retour dans la classe Figaro Beneteau, pendant que le prometteur Gwenolé Gahinet (Safran / Guy Cotten) inaugurera sa première participation au circuit. Fabien Delahaye et Yoann Richomme, les deux skippers Macif, seront également au départ, sans oublier le jeune Sébastien Simon, local de l'étape et tout récent lauréat du Challenge Bretagne – Crédit Mutuel Espoir, très disputé cette année. Comme à son habitude, l'Artémis Offshore Academy fera également le déplacement et donnera à l'événement sa coloration internationale !

Contact organisation :    SNSablais                    Contact presse : Christophe Favreau

solofigarolessables@gmail.com                        christophephotographe@gmail.com

06 11 60 33 00                                                   06 17 66 67 98

 

jeudi 18 avril 2013


On ne s'en lasse pas ! 
Voici une nouvelle vidéo du passage de la flotte à la bouée Mich Bot vendredi dernier 
(désolé pour les quelques concurrents qui n'y figurent pas)

lundi 15 avril 2013

Remise des prix !

Découvrez en image la remise des prix de la 11ème édition de la Solo Arrimer qui s'est déroulé samedi soir au Club House des Sables d'Olonne : cliquez ici


Podium de la course 
1/ Morgan Lagravière (Vendée)
2/ Thierry Chabagny (Gedimat)
3/ Yann Elies ( Groupe Queguiner - Leucémie Espoir)


Nicolas Lunven (Generali) - 4ème place et recordman des participations à l'épreuve ( 6 ) : 2008 5ème / 2009 5ème / 2010 1er / 2011 2ème / 2012 4ème /2013 4ème


Podium des bizuts : 
1/ Jack Bouttell (Artemis 77) GBR
2/ Ed Hill (Artemis 37) GBR
3/ David Kenefick (Full Irish) IRL


samedi 13 avril 2013

Morgan LAGRAVIERE (Vendée) remporte la SOLO ARRIMER 2013 aux Sables d'Olonne


En franchissant en tête hier soir à 21 h 48 la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne, Morgan Lagravière (Vendée) remporte la 11ème éition de SOLO ARRIMER. Il a parcouru les 305 milles du parcours en 1 jour 9 heures 40 min et 43 sec à la vitesse moyenne de 9,06 nds. Le podium est complété par Thierry Chabagny (GEDIMAT) et Yann Eliès (GROUPE QUEGUINER Leucémie Espoir).




34 heures de lutte intense
En remportant cette épreuve à domicile, le jeune Champion de France de course en large en solitaire 2012, 5ème de la précédente édition, aura une fois de plus surpris ses concurrents par sa rapidité. Après 34 heures d’une course de vitesse entre les Sables d’Olonne, les îles d’Yeu, de Ré et Belle-Ile, Morgan Lagravière, aux avant-postes dès le début de l’épreuve à bord de Vendée, a su faire le break au milieu de la nuit de jeudi à vendredi lors de la remontée vers la Bretagne lorsque le vent a forci comme annoncé. Morgan est le premier de la flotte à envoyer son solent, lui évitant ainsi la manœuvre dans un vent fort. Une anticipation qui lui permettra de gagner du terrain face à ses concurrents. Une légère avance, associée à sa capacité à faire avancer vite le bateau dans ces conditions musclées qu’il apprécie, qui lui permettront de prendre la tête de la course et ce jusqu’à l’arrivée hier soir. « ll ne faut pas lui laisser un cm2 de marge de manœuvre car dès qu’il a l’opportunité, il corrige » précisait hier soir Yann Eliès (Groupe Queguiner Leucémie Espoir) à son arrivée en 3ème position, à 13 minutes de Morgan et à peine une minute après Thierry Chabagny (Gedimat).

Objectif atteint pour ces deux skippers contraints récemment à l’abandon sur la Transat Bretagne-Martinique ! A leur arrivée au ponton à Port Olona, tous deux étaient satisfaits de leur course qu’ils ont qualifiée de « régate de tout droit, rapide avec des conditions très difficiles ». Ils complètent avec brio le podium de la Solo Arrimer 2013. Au contact toute la journée de vendredi, Thierry Chabagny a pu prendre l’ascendant sur Yann à l’occasion d’un gros grain et le précède alors d’une petite minute sur la ligne d’arrivée.

Au vu du spectacle offert par les 26 concurrents de la Solo Arrimer cette semaine, il faudra s’attendre à une belle bataille sur la prochaine Solitaire du Figaro – Eric Bompart Cachemire au mois de juin. Il faudra compter sur le top 15 de la Solo Arrimer parmi lesquels Nicolas Lunven (Generali), Jérémie Beyou (Maître Coq), Armel le Cléac’h (Banque Populaire) ou encore Fred Duthil (Sepalumic), Paul Meilhat (Skipper MACIF 2011), Michel Desjoyeaux (TBS) mais aussi Xavier Macaire (Skipper Hérault), récent vainqueur de l’Icom Cup, première course de la saison en méditerranée.

Au classement Bizut, c‘est le jeune anglais Jack Bouttell (Artemis 77) qui arrive en tête, en se positionnant 16ème au général, 1h10 après le vainqueur de l’épreuve. Il devance ainsi Ed Hill (Artemis 37) et l’irlandais David Kenefick (Full Irish). « Mon départ n’a pas été excellent, mais une fois que je me suis bien positionné, j’ai foncé bille en tête et navigué aussi vite que je le pouvais jusqu'à l'arrivée … pour faire sauter un bouchon de liège pour la première fois ! ». Pour une première course en Atlantique, c’est une réussite !


Morgan Lagravière (Vendée), vainqueur de la Solo Arrimer 2013
« Je me suis appliqué à bien naviguer et à me concentrer sur mon bateau plutôt que de surveiller le reste de la flotte. On a vite tendance sinon à avoir la tête qui part dans tous les sens. Typiquement sur une course comme celle-ci, il n’y avait pas de grosse option météo, mais des petits coups à faire. C’est une course de vitesse où il s’agit de faire marcher le bateau plutôt que de se creuser la tête, et c’est le genre de configuration que j’apprécie. A partir du moment où il y a des vagues, je me sens mieux que les autres. J’ai moins d’expérience en météo mais pense savoir faire avancer très vite mon bateau dans ce type de conditions. Là je suis un peu décalqué… Je n’ai pas du tout dormi ! Quand on part pour 36 heures, on ne dort surtout pas, on reste à la barre, surtout dans ces conditions. C’est peut-être ce qui a fait la différence…
En deux ans, j’ai beaucoup appris, j’apprends toujours et j’apprendrais encore. Je suis conscient que même si j’ai le n°1 dans la voile et que j’ai fait une belle saison l’année dernière, rien n’est jamais acquis. Et pour être performant dans la durée, il faut continuer à être travailleur, essayer de progresser, apprendre des choses sur l’eau, accepter parfois de faire des erreurs. Les courses sont plus disputées que l’année dernière, le niveau est monté d’un cran. La Solitaire, ça va être super. Les marins capables de faire de belles manches, il y en a une vingtaine ! Chaque course à venir va être dure ; mais c’est aussi excitant. »

Thierry Chabagny (Gedimat), 2ème de la Solo Arrimer
« J’étais 500 mètres derrière Yann pendant toute la journée, et puis j’ai eu un petit coup de chance, un petit grain, une risée qui m’a poussé et j’ai pu le dépasser et le contrôler jusqu’à la ligne. Les deux tours de l’Ile de Ré et les passages sous le pont, c’était vraiment très sympa : beau temps maniable et une jolie vue [rire]. Par contre, les aller / retour express Vendée / Bretagne, c’était une tuerie : vent fort, grosse mer, vent de travers (reaching). Les vagues viennent taper contre la coque et tu es trempé en permanence. J’ai dormi une trentaine de minutes sur le retour, après la bouée Goué Vast Sud que j’ai passé en tête avec Morgan juste derrière moi. J’avais un petit coup de mou. Quand je me suis réveillé, Morgan était devant et il s’est échappé ! C’est un extraterrestre ! C’est un garçon méticuleux, très bon barreur avec beaucoup de talent. Il nous a mis un caramel en nous collant 2 miles en 2 heures. ça a un peu châtaigné aussi avec Yann et les autres de Portlaf’, ainsi qu’avec Xavier Macaire qui s’est invité. Je suis assez content de ma course. J’ai passé quelques marques en tête, et j’étais en tête sur toute la section PA Goué Vast Sud vers la Bretagne. Je suis content d’être 2ème … bon j’aurai aimé être premier mais, on est en Vendée, alors je fais premier Breton ! C’était sympa mais c’était dur, ce n’était pas très long mais je suis cassé … Est-ce que c’est parce que c’est la première de la saison ou le poids des années [rire] ? »

Yann Eliès (Groupe Quéguiner Leucémie Espoir), 3ème
« L’année dernière, je fais 2ème place derrière un Vendéen à la Solo Arrimer ; aujourd’hui je fais 3ème, toujours derrière un Vendéen… C’est de bon augure pour la Solitaire, même si l’on voit que le petit jeune progresse encore et encore. Il ne faut pas lui laisser un cm² de marge de manœuvre parce que dès qu’il en a l’occasion, il nous corrige ! C’était des conditions difficiles quand même, c’était court mais intense, ça s’est joué surtout à l’engagement : Morgan n’a jamais dormi… Moi j’ai dormi un peu et le décalage qui s’est créé, je n’ai jamais réussi à le combler. Mais je suis dans le coup ! En plus avec le retour de Jérémie Beyou, Armel Le Cléac’h, Michel Desjoyeaux, ça a ajouté du niveau à l’affaire. Continuer à être aux avant-postes comme l’année dernière, c’est bien. Je suis plutôt satisfait. Morgan a une grosse faculté à trouver tout de suite les bons angles pour faire avancer le bateau très vite. Si tu as le malheur de tâtonner un tout petit peu, tu restes derrière. En stratégie, il ne fait pas beaucoup d’erreurs non plus. Ce qui m’impressionne le plus chez lui, c’est cette faculté à faire avancer le bateau rapidement. C’est inné chez lui.  Vendredi après-midi, on a pris un grain et là il nous a collé un mille de plus… qu’on n’avait vraiment pas mérité [rire]. »

vendredi 12 avril 2013

Le podium en image

Morgan Lagravière (Vendée) vient de franchir la ligne d'arrivée

Yann Elies (Groupe Queguiner - Leucémie espoir ), Morgan Lagravière (Vendée),  Thierry  Chabagny (Gedimat) 

Morgan Lagravière (Vendée) 


Ordre de passage de la ligne d'arrivée (classement avant jury) : 


1/ Morgan Lagravière (Vendée) – Arrivé à 21h48 - Temps de course : 1 jour 9h 40mn et 43sec 
2/ Thierry Chabagny (Gedimat) – Temps de course : 1 jour 9h 53mn et 45sec
3/ Yann Elies (Groupe Queguiner Leucémie Espoir) - Temps de course : 1 jour 9h 55mn et 14sec
4 / Nicolas Lunven (Generali ) - Temps de course : 1 jour, 10 heures et 38sec
5 / Jéremie Beyou (Maître Coq) - Temps de course : 1 jour 10h 02mn 
6 / Xavier Macaire (Skipper Hérault) – Temps de course : 1 jour 10h 4mn et 40sec
7 / Armel Le Cléac’h (Banque Populaire ) - Temps de course : 1 jour 10h 19mn et 5sec
8 / Frédéric Duthil (Sepalumic) - Temps de course : 1 jour 10h 26mn et 56sec
9 / Alexis Loison (Groupe Fiva) - Temps de course : 1 jour 10h 27mn et 25sec
10 / Jean-Pierre Nicol (Bernard Contrôls) - Temps de course : 1 jour 10h 27mn et 27sec
11 / Sam Goodchild (Shelter Box – Disaster Relief) - Temps de course : 1 jour 10h 30mn et 45sec
12 / Paul Meilhat (Macif) - Temps de course : 1 jour 10h 35mn et 50sec
13 / Michel Desjoyeaux (TBS) - Temps de course : 1 jour 10h 41mn et 07sec
14 / Julien Villion (Seixo Habitat) - Temps de course : 1 jour 10h 42mn et 6sec
15 / Frédéric Rivet (DFDS Seaways) - Temps de course : 1 jour 10h 48mn et 48sec
16 / Premier bizuth : Jackson Bouttell (Artemis 77) - Temps de course : 1 jour 10h 50mn et 31sec
17 / Matthieu Girolet (Lafont Presse) - Temps de course : 1 jour 10h 51mn et 35sec
18 / Henry Bomby (Zhik – Made for Water) - Temps de course : 1 jour 10h 57mn et 23sec
19 / Nicholas Cherry (Artemis 23) - Temps de course : 1 jour 11h 14mn et 29sec
20 / Ed Hill (Artemis 37) - Temps de course : 1 jour 11h 33mn et 35sec
21 / David Kenefick (Full Irish) - Temps de course : 1 jour 11h 48mn et 26sec
22 / Claire Pruvost (Port de Caen Ouistream) - Temps de course : 1 jour 12h 36mn et 35sec
23 / Joan Ahrweiller (Région Basse Normandie) - Temps de course : 1 jour 12h 38mn et 24sec
24 / Yannig Livory (Thermacote France) - Temps de course : 1 jour 12h 43mn et 19sec
25/ Gilles Le Baud (Carnac Thalasso & spa) - Temps de course : 1 jour 13 h 49 mn 53 sec
26/ Benoit Hochart (Aquarius) - Temps de course : 1 jour 13 h 55 mn 55 sec






Morgan Lagravière sur Vendée vient de franchir la ligne d'arrivée aux Sables d'Olonne à 21 h 48
Il a effectué le parcours de 305 milles en 1 j 9h 48 mn et 43 sec à la vitesse moyenne de 9,02 nds